Pourquoi il faut rejoindre la Marche de la Dignité du 31/10/2015

Temps de lecture : 2 minutes

12096170_1595259394063521_6658273581244765120_n

Le samedi 31/10, il y aura une marche qui débutera à 14h à Barbès.

Ce ne sera pas une n-ième marche banale contre le racisme. Il ne s’agira pas ici de s’apitoyer sur son sort.

Cette marche, c’est parce que d’autres ont marché avant nous en 1983 pour réclamer l’égalité des droits.

Égalité qui, aujourd’hui (soit 32 ans plus tard), n’existe que sur le papier.

Parce qu’en 2015, on ne punit [toujours] pas les crimes policiers lorsqu’ils sont commis sur des Noirs ou des Arabes. Pire, parfois, ils sont tout simplement ignorés.

Parce que malgré le fait que le triste scénario de la colonisation des territoires palestiniens et des massacres qui y sont perpétrés se répète depuis 1948, les médias occultent le détail de ces informations.

Parce que lorsqu’on est musulman d’apparence, on a 4 fois plus de risques de se faire discriminer à l’embauche et que les travailleurs musulmans doivent parfois subir l’islamophobie de leur patron.

Parce que quelques soient nos origines, on y est toujours ramené et on oublie notre citoyenneté française.

Parce que même si le temps des colonies est révolu, le gouvernement français continue de mener des guerres impérialistes dans le monde.

Parce que lorsque nous voulons exprimer notre soutien aux peuples opprimés, nous sommes bâillonnés sans honte dans le pays des « droits de l’Homme ».

Parce qu’en France, on laisse encore prospérer dans les médias de grande audience des propos racistes et haineux pour créer le buzz.

Parce qu’une femme voilée n’a pas le même accès à l’emploi, ni le même droit à la parole, ni celui d’être une maman comme les autres et qu’on lui confisque toujours sa liberté d’expression.

Parce que malgré la flambée des actes islamophobes, on continue à nier ce phénomène et à hiérarchiser les différents racismes.

Parce qu’on rase et on évacue des campements de Roms sans solution de relogement viable dans des villes tenues par des maires qui se proclament humanistes.

Parce qu’on ne nous accorde la parole que si nous acceptons de cracher sur les nôtres.

Parce que nous avons encore besoin d’exhiber nos corps tuméfiés ou les dépouilles de nos enfants pour qu’on daigne s’indigner à propos des violences que nous subissons.

Parce que que nous soyons noirs, arabes, musulmans, roms, trans, homos, voilées, on ne nous accepte pas tels que nous sommes.

Pourtant nous existons. Nous réussissons. Nous entreprenons. Nous investissons. Nous construisons. Nous nous battons. Nous grandissons. Nous vivons ensemble. Nous élevons nos enfants, nos petits frères, nos petites sœurs. Nous gardons le sourire.

Nous restons fiers, et surtout, nous restons dignes.

C’est pourquoi nous marcherons ensemble le 31 octobre, et cette fois-ci, nous ne laisserons personne récupérer nos combats pour mieux les piétiner ensuite.

2 réflexions au sujet de « Pourquoi il faut rejoindre la Marche de la Dignité du 31/10/2015 »

  1. […] Réclamer ce qu’on n’a pas aux autres, sans entretenir ce qu’on a déjà pour avancer est une stratégie vouée à l’échec. En effet, parce qu’on n’a aucun pouvoir direct sur les décisions institutionnelles, demander qu’elles changent, sans agir à son niveau, empêche de percevoir les progrès que l’on fait, et finit par décourager l’ensemble des efforts fournis. […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.