De la victoire [historique] du Seigneur des Ténèbres au Pays des Lumières

Temps de lecture : 2 minutes

image

25 mai 2014. Le jour où la France des Lumières se retrouva plongée dans les Ténèbres du nationalisme.
Décadence orchestrée de façon plus ou moins consciente par le peuple français lui-même et ses élites.

Car, [bien sûr], chacun rejettera la faute sur l’autre, et ce, sans jamais se remettre en question. Et évidemment sans jamais se rendre compte que c’est cette non-remise en question qui nous a entraînés dans le noir.
(Dans le « brun » plutôt)

Et dans cette descente fatale, certains tenteront de tirer leur [maigre] épingle du jeu, et de ramener la lumière sur leur [piètre] ego. Je parle de ces pseudo-artistes (que je ne citerai point) qui s’inventeront un engagement « anti-FN ». Ces « Tartuffe » de la scène française sont trop aveuglés par leur quête de promotion à moindre frais, qu’ils ne réalisent pas que leur combat feint entrave celui de ceux qui se battent depuis longtemps sur le terrain des idées mais qu’on oublie faute de « buzz » suffisamment percutant. [En effet, les expériences passées nous ont prouvé que le militantisme anti-quelque chose est souvent contreproductif.]

Ainsi, chacun scrutera ce qui se trouve dans l’assiette du voisin, au lieu de penser à comment remplir la sienne. Le droite blâmera la gauche incompétente et/ou peu crédible ; gauche qui fustigera le peu de moralité de la droite.

Face à ces deux entités antagonistes, on trouvera un centre uni certes, mais peu fiable car opportuniste, et des tas de petits partis qui représentent un certain renouveau, mais qui manquent [hélas] de visibilité.
Autant dire que l’offre politique française est aujourd’hui de piètre qualité.
Et au-dessus de tout ceci, règne le spectre de la Marque des Ténèbres ; spectre dont la flamme a tant été agitée par tous ceux qui ont œuvré pour sa visibilité.

Or qui peut prétendre percevoir la lueur sombre des Ténèbres quand ces dernières sont exposées en pleine lumière du jour, si ce ne sont ceux qui connaissent leurs méthodes d’infiltration [des Ténèbres] ?

Hélas, plutôt que d’empêcher cette sombre lueur de se répandre dans l’atmosphère, on préfèrera la laisser sous les projecteurs sous prétexte de la « rediaboliser » ; et ce, après avoir perdu la confiance du peuple.
Pire, on rejettera la faute du triomphe de la Force Obscure sur ceux qui ne comptent d’ores et déjà plus sur l’appareil politique dans leur quête de luminosité.

La triste moralité de cette histoire est que dans notre beau pays, jadis des Lumières, lorsqu’il y a une panne [généralisée et nationale] de courant, on préfère aujourd’hui pointer un doigt accusateur sur l’agent EDF qui bénéficie de l’énergie à des tarifs préférentiels, plutôt que de réfléchir sur la fiabilité du système de distribution de l’électricité.

Faire un don

Vous pouvez faire des dons à partir de 2€ pour soutenir mon travail.

€2,00

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.